Crisis brengt Brouwerij Bunehaut onder de aandacht

Comment les entreprises peuvent-elles intégrer le développement durable lorsque leur chiffre d’affaires dépend de leurs (grandes) exportations ? C’est un casse-tête auquel sont confrontés un nombre croissant d’entrepreneurs soucieux d’entamer une transition plus soutenable de leurs activités, sans pour autant renoncer à vendre à l’étranger. C’est avec un parcours atypique que la brasserie Brunehaut a partagé avec l’AWEX sa vision du développement durable et son expérience à l’exportation.

(Ré)concilier développement durable et exportation, une équation insolvable ? Si de l’avis de Marc-Antoine De Mees, directeur de la brasserie Brunehaut, il est difficile de fournir des recettes toutes faites tant chaque entreprise a ses spécificités et son environnement qui lui est propre, partager son expérience pour susciter des vocations ou des changements chez ceux qui hésitent encore, c’est essentiel. C’est donc à cet exercice que nous nous sommes livrés avec le directeur de la brasserie de Rongy (près de Tournai), qui nous a raconté le parcours de son entreprise, une organisation soucieuse du développement durable de ses activités, et dont la majeure partie de son chiffre d’affaires reste malgré tout réalisé hors de nos frontières.

Une transition durable progressive

La société Brunehaut, telle que nous la connaissons aujourd’hui, c’est une brasserie artisanale issue du rachat en 2007 de la brasserie du même nom, en faillite à l’époque. Si, dès le début, son nouveau directeur, Marc-Antoine De Mees, a souhaité prendre en considération l’impact environnemental de sa production (besoins en énergie, origines des matières premières), ce n‘est que progressivement que la bière qui sort de chez Brunehaut peut se valoir d’être un produit intégrant les standards les plus poussés en matière de développement durable. Un développement progressif et logique qui parlera à tous les entrepreneurs.

«Après le rachat de Brunehaut, notre objectif numéro un était bien entendu de stabiliser la situation financière de l’entreprise en renforçant nos ventes, nous explique Marc-Antoine de Mees. Et d’ajouter que, c’est notamment grâce à la grande exportation sur des marchés non saturés représentant jusqu’à 80% de nos ventes, que Brunehaut a pu se donner les moyens de ses ambitions en matière de durabilité». Effectivement, une fois l’entreprise redevenue profitable, les équipes internes ont entrepris d’améliorer la responsabilité sociétale de la brasserie dans sa totalité, y compris l’aspect social.

Cette « responsabilité » se traduit par l’utilisation de plus de matières premières d’origine biologique dans les produits, à une utilisation raisonnée de l’eau, à une attention accrue à la qualité de vie des collaborateurs de la brasserie ou encore à durabiliser les investissements. En parlant investissements durables, ceux-ci constituent-ils un frein au développement de Brunehaut ? « Bien au contraire, assure Marc-Antoine De Mees. Notre but n’a jamais été de faire de la croissance pour la croissance. Nous nous développons, mais graduellement, en renforçant l’intégration de nos valeurs dans notre fonctionnement et dans nos produits. »



"C’estnotamment grâce à la grande exportation sur des marchés non saturés représentant jusqu’à 80% de nos ventes, que Brunehaut a pu se donner les moyens de ses ambitions en matière de durabilité"

Marc Antoine De Mees


Meer lezen: http://www.awex-export.be/fr/plus-d-infos/actualites/la-crise-du-covid-19-nous-a-conforte-dans-notre-strategie-de-developpement-durable-a-l-international

17 keer bekeken

Volg ons op Instagram

  • Facebook - White Circle
  • YouTube - White Circle
  • Instagram - White Circle
@ redactie_hopnieuws

©2020 door Hopnieuws.
Met plezier gemaakt door JDC

Bepalingen Website

Tel: +32 477 099 256

redactie@hopnieuws.be